La part d’Ombre

~ Rejeter sa part d’ombre c’est comme avoir peur de l’eau et s’en débarrasser en l’enfermant dans une cocotte minute. Il vaut mieux apprendre à nager. ~

C’est une petite métaphore que j’ai utilisé pendant un soin et que j’aime bien donc je la partage.

C’est important d’apprivoiser son Ombre, pour soi et pour les autres.

Prenons l’exemple de la violence. Une personne qui rejette sa violence ne cesse pas d’avoir une part de violence. Par contre elle cesse d’en avoir conscience, elle cesse de pouvoir choisir consciemment si elle souhaite l’exercer et avec quelle force, elle cesse parfois même de réaliser lorsqu’elle l’exerce, elle cesse de se sentir responsable et propriétaire de sa violence et s’en sent victime voir possédée par elle… Et lorsque la bride est lâchée (fatigue, alcool, émotions fortes) elle se sent dépassée par une extrême violence qu’elle ne sait plus gérer.

Alors qu’en acceptant notre violence elle devient une simple part de nous, une possibilité parmi d’autre, quelque chose qu’on peut choisir d’exercer où non selon les circonstances. On ne ressent plus “au fond de moi je suis violent-e et j’ai honte” mais “j’ai le choix d’être violent-e si et quand je veux et de l’exprimer de la façon qui convient aux circonstances et à mon éthique.”

Évidemment on atteint rarement la perfection. On garde toujours une part d’ombre et on n’arrive rarement à en aimer profondément chaque recoins. Mais la perfection n’est pas le but. Le but c’est d’atteindre un mieux être pour nous et ciels qui nous entourent.

Si ça vous intéresse de creuser je recommande deux livres sur le sujet des ombres/Animus/Anima :

– “Dialectique du Moi et de l’inconscient” de Jung. C’est son seul livre “de vulgarisation”. Il y parle de l’âme et de l’ombre et des enfants et d’inconscient et de milles autres choses. C’est passionnant, profondément spirituel et plutôt court, concis et écrit clairement.

– “Apprivoiser son Ombre” de Jean Monbourquette. Le vocabulaire me parle moins, il est celui d’un prêtre chrétien, mais la philosophie reste la même, Monbourquette a étudié Jung. Et surtout il est plein d’exemples et d’exercices pratiques pour apprendre graduellement à s’aimer tout entier, y compris dans ses facettes les plus sombres et “inacceptables” de son être.

Voilà voilà,

Bonne journée 🙂

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.